Il semble que vous utilisez un explorateur internet trop ancien... CLOSE(X)

26 Avril 2019

Birdpen + King Child

Organisé par zik-zak

 

BIRDPEN : Mike Bird et Dave Pen (Archive)

The world is crying and The End Is On TV. Outside, lost souls wander in a daze fixed on prescription drugs with Eyes In The Sky. This Is Your Life trying to escape advertising and takeaway menus and spending what you don’t have and looking perfect and trying to fit in and everyone and everything always being Oh So Happy.

Escape when and how you can, get off your knees and face the sun, find your groove and create an Easy Life for yourself as the screens keep the mind bombarding of grim tales, fear and sadness. Why can’t they bring us some Good News?

Don’t let the Natural Rewards we seek be diluted, fight the lies however you can because we realise and accept that there’ll always be Something Wrong With Everything….but never give up as you’ve everything to win the race, it’s beautiful with love and grace, keep moving on.

In 2018 BirdPen return with a new album and continue to create a world of their own, making a new album inspired by modern living, media control, and the spoon fed junk times of our modern age.

Taking musical inspiration from bands such as Deerhunter, Hookworms, Suuns, The Beta Band, Pink Floyd and The Brian Jonestown Massacre, the new album merges heavy and psychedelic guitars with rolling bass lines over kraut style drums with hints of old school electronica wrapped in vocal led Doom Groove ambience.

The album « There’s Something Wrong With Everything » was recorded, mixed and produced by the duo and mastered by Frank Arkwright at Abbey Road Studios.

https://www.youtube.com/channel/UCS5LR88HLfZgxROQLUzz62w
https://www.birdpen.com
https://www.facebook.com/birdpen

KING CHILD

« Un voyage musical et bigarré où l’inattendu pointe le bout de son nez. » Voilà comment le magazine Rolling Stone définissait Meredith, premier album de la formation francobelge King Child. Nous étions alors en 2017. Deux ans plus tard, alors qu’arrive le successeur de Meredith, il est toujours question de trip majestueux et d’imprévu.

Avec Leech leur nouvel album, la démarche de King Child s’est affinée. Le son s’est épuré pour ne garder que l’essentiel. Et la force lyrique s’est imposée presque d’elle-même. Observateurs nuancés du monde qui les entoure, Jean Prat et Quentin Hoogaert transcrivent sans filtre leur vision d’une société qui ne tourne pas rond. Sans jouer les moralisateurs, ils jouent de métaphores, de nuances et de poésie pour affirmer un propos où l’espoir revendique encore sa place.
Au petit jeu toujours délicat des comparaisons, nous pourrions citer des tas de noms pour cerner l’univers de King Child. Mais plutôt que d’avancer des références souvent encombrantes, il suffit de tendre l’oreille pour se faire sa propre idée. Chez King Child, l’organique cohabite avec l’électronique. La quête enthousiaste de la mélodie pop se marie avec l’envie d’envolées épiques. Il y a du piano, des nappes de synthés, de la batterie, peu de guitare électrique, des ambiances cinématographiques, une esthétique raffinée, des sonorités témoignant d’une écoute attentive des grands classiques rock des années 70, d’autres qui soulignent l’envie d’explorer des territoires non cartographiés. « Nous nous alimentons mutuellement », répondent Jean et Quentin quand nous leur demandons de dévoiler les secrets de fabrication de leurs chansons. Multi-instrumentiste qui avance sans œillères,

Jean Prat créé la trame mélodique sur laquelle Quentin Hoogaert pose sa voix et ses textes générationnels. Le reste est une question d’alchimie et d’équilibre. Ajouter, enlever, avancer, revenir en arrière, rebondir… « Sur notre premier album Meredith, les compositions étaient assez complexes. Nos nouveaux morceaux sont plus directs. Plus sombres et plus contrastés aussi. Nous sommes les spectateurs d’un monde qui va droit dans le mur. Si nos chansons parlent toujours d’amour, elles reflètent aussi notre questionnement par rapport à la technologie, au flux continu d’informations et aux enjeux environnementaux. » Loin des formats, King Child voyage musicalement dans les époques tout en s’affirmant comme un groupe parfaitement en phase avec le présent.

https://www.facebook.com/kingchildofficial/

Préventes : 16€ (+ 0.40 € de réservation)
Sur place : 19€

Ouverture des portes : 20h
Concerts : 20h30

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Close